"LA PIERRE AUX LIÈVRES"
Cynégétique - Fauconnerie - Montereau Fault Yonne
Articles presses, reportages photos, films
Les mouches du pêcheur

vign1_Les_invertebres
Les 3 familles d'insectes d'eau douce :
Ephéméroptères, Trichoptères, Plécoptères 

vign1_Les_ephemeropteres
Les Ephéméroptères : 12 sous familles

vign1_Les_trichopteres
Les Trichoptères : 16 sous familles

vign1_Les_plecopteres
Les Plécoptères : 8 sous familles

vign1_Diptere
Les autres mouches du pècheur
Les Diptères : Simulidé, Chironomidés

vign1_Neuroptere
Les autres mouches du pècheur
Les Neuroptères : Sialidé, Chrisopidés

vign1_himenoptere
Les autres mouches du pècheur
Les Himénoptères : Formicidés
Le Griottier Blanc - Forêt au Duc - Yonne 89
Le 21 mai 2016 en images
Saison 2015 - De la Seine à la Dordogne - Une année marquée par l'Ombre !
Blanc à la mouche
Ma première sortie sur la Seine
Ombre commun - Thymalus
Sortie du 06 juin 2014
Truite de la Seine de 38 cm
Sortie du 29 mai 2014
Ombre commun Thymalus de 37 cm
Sortie du 06 juin 2014
Gobage et prise d'un ombre commun
Sortie du 27 juin 2014
Truite Fario de la Seine - 36 cm
Pêche à la mouche    "Apprendre à observer"
Préface
Préface pour la pêche à la mouche ou "Fly Fishing"
Pour capturer un poisson, il n'est guère de méthode aussi spectaculaire 
et aussi attrayant que la pêche à la mouche artificielle. Le pêcheur à la 
mouche se distingue des autres pêcheurs par sa manière élégante et délicate de 
jeter au loin la mouche destinée à attirer ses proies : quelques précieuses 
arabesques d'une longue ligne de soie mue dans les airs par une fragile canne 
d'une merveilleuse souplesse, un ultime petit geste du bras et, tel le duvet de 
la graine de pissenlit chère à Larousse, la minutieuse imitation d'insecte va 
se poser sur l'eau avec une précision admirable.
 
Que de connaissance, d'art et de culture avant d'en arriver là....
 
(Avant propos d'Henri 
Limouzin "Mouche pour la pêche" Edition Larousse")
 
Bonjour 

Sur cette page, nous ne pouvons pas par quelques photos ou trucs et astuces que ce soit, vous apprendre à moucher, il serait d'ailleurs illusoire d'y prétendre. Néanmoins notre but est de vous faire partager les mêmes passions et instants de plaisir que l'on ressent lors de nos sorties de chasse avec nos oiseaux.

Rien ne reste hors de portée d'une envie à partir du moment où l'on se donne toutes les chances de réussir. La pêche à la mouche reste sans contestation aucune l'une des activités de pêche certainement les plus complexes à pratiquer. Poser une mouche sur l'eau cela s'apprend. Lire et avoir le sens de l'eau cela s'apprend. Mais on ne peut pas ignorer les lois qui régissent le milieu aquatique et notamment le monde des insectes et le monde des poissons. Il n'y a pas de bon moucheur sans au préalable acquérir au fil de l'eau cette connaissance. Ce monde aquatique me surprend à chaque sortie et me remet en cause systématiquement, voila ce qui est rassurant car cela me permet d'entretenir ma passion. 

Je pêche à la mouche artificielle depuis l'âge de 17 ans et aujourd'hui j'ai 53 ans (et oui un an de plus tous les ans !) et pose sur mon nez une paire de lunettes,... ce qui m'inquiète un peu pour le coup du soir.... 

Je vous souhaite une bonne visite sur cette page.

Le Président
Pêche à la mouche sur la Seine

Rush à tout va sur l'ombre !

Sorties de pêche 2017 - Les "NEWS"
Truite arc en ciel - les News 2014

Cette saison sera particulière !

En effet, elle a débuté par un retour au source, celui de mes 20 ans. Dans les années 84/85 je commençais à m'essayer à la pêche à la mouche avec le balbutiement d'un débutant et la réussite n'était pas toujours au rendez-vous. Pour compenser, j'assurais toujours mon début de saison au toc et au vairon manié. Puis la pêche à la mouche est devenu un leitmotiv, la réussite au bout de la canne et j'attendais le mois de mai avec impatiente pour le rush à la mouche. J'ai rapidement abandonné le début de saison et le matériel a été remisé à la cave.

Un ami, Loïc, m'a convaincu l'année dernière de remettre le couvert en sa compagnie sur une rivière de la région dont je tairais le nom, car bien gérée localement.

Why not !   ... et pourquoi pas !

 Aujourd'hui, certaines rivières de la région ne sont pas praticables à la mouche mais comportent une belle population de truites ensauvagées voir de remises. J'avais oublié comment le vairon manié pouvait être efficace. Aucune truite ne peut résister à cette danse de "Saint Guy" que nous donnons par de petits coups de poignet au vairon mort.

Bingo .... en ce début de saison et quel plaisir ! ... mais attention à ne pas en abuser car on peut vite vider la rivière!

Quelques belles truites fario  sont venues à l'épuisette dont la plus belle mesurait 41 cm pour 1,1 kilo.  Elle a fait le régal de la table accompagnée de son fenouil et arrosée d'un chenin (blanc sec de Loire).  Voila, je viens de renouer avec mon passé et de temps en temps cela a du bon.

En forme pour la saison de pêche à la mouche....

Lundi 22 mai  2017

Première sortie sur la Seine juste après l'ouverture de l'ombre. J'ai laissé volontairement passer ce jour car je n'ai pas souhaité renouveler l'expérience de l'année dernière avec la présence inconditionnelle de gouailleurs et de coureurs de fond rivière.

Le calme s'il vous plait ...!  

Petits coins tranquilles, ombres reposés et mordeurs. 14 poissons ont été épuisés et remis dans leur milieu avec beaucoup d'émotion pour cette première sortie.

Mouche de la journée : cul de canard inconditionnel, de couleur gris, corps olive, hameçon de 18 sur 10/100 ... ouf ça commence dur ! Les eaux sont relativement basses et le poisson chipoteur.

Sortie du 2 juin 2017

3 secteurs géographiques avec des eaux au comportement différent ont été pêchés. Chacun de ces secteurs m'ont fait plaisir avec de très beaux poissons. La nymphe à vue a été principalement mon activité durant le début d'après midi car les ombres continuaient d'être chipoteurs.  Un barbeau s'est invité et m'a volé ma nymphe (cadis pupa, hameçon taille 14, corps jaune claire, collerette dubing de lièvre, bille cuivre). Si vous le trouvez...! Vers les 18 heures, les éphémères se sont mis à virevolter et le cul de canard a été de mise pour le coup du soir. Résultat, 12 poissons ont été piqués dont 6  avaient une taille supérieure à une trentaine de centimètres.

Quelle journée !!!

Sortie du 14 juin 2017 (une fin de soirée)

La chaleur est en avance cette année et en 2 semaines le niveau de la seine a fortement baissé. Mon pool à ombre se retrouve avec un courant limité qui fait que la dérive des insectes reste très lente.  Mon cul de canard se traine, les ombres bien présents chipotent, refusent ... que la soirée est ennuyeuse !  Je suis à deux doigts de partir et cela à peine arrivé, mais je m'obstine et la récompense arrive tout de même ... De la fosse aval, je surprends les gros ombres à remonter le peu de courant pour venir s'installer sur le pool . Un premier passage n'a pas de succès mais au second, il y en a un plus curieux que les autres qui prend, ... ferrage et pendu.    

Voila un joli ombre de la Seine de 35 cm qui clôturera cette soirée si déprimante.   

Sortie du 6 juillet 2017 (la veille du passage du tour de France sur Bars sur Seine)

Les villageois organisent les préparatifs pour accueillir le Tour qui passera le lendemain. J'ai eu le nez creux de faire ma sortie ce jour. Il fait chaud et je m'abrite du soleil mordant sous les arches du pont de Mussy sur Seine. Pas ou très peu d'activité sur l'eau ! Je repère un gobage et dans la seconde présente mon cul de canard.... pendu et le bougre se défend comme un diable. Il se bloque tête à contre courant sous les grands herbiers et mon 10/100 est bandé à la limite de la rupture. Pour le sortir de cette situation je n'ai pas d'autre solution que de le tirer à revers en descendant le courant. L'eau est à la limite de mon pantalon de pêche et un pas de travers j'embarque ... La solution est miracle, le poisson sort de sa cachette et je l'échoue après une courte bataille. C'est mon record ! 38 cm et il a des reflets bleus de toute beauté.  Retour à la Seine et le bougre n'en demande pas plus. Quelques ombres viendront à l'épuisette par la suite. Un très belle truite sera prise à la nymphe à vue.

Les vacances arrivent et la Dordogne m'attend ! 

Sortie du 13 et du 18 juillet 2017 - Dordogne - Beaulieu (19)

Dordogne ... quand tu nous tiens !

J'aurai limité intentionnellement mes sorties cette année sur la Dordogne car je me suis mis en recherche d'une maison pour effectuer ma troisième vie ... c'est à dire ma retraite. Dans 5 ans je suis libérable. Les tractations avec les agences m'auront coûté du temps de pêche mais c'est mieux ainsi car nous avons trouvé la maison "coup de cœur" sur la vallée de la Vézere.

Parcours "no kill" de Beaulieu. Très bonne densité de l'ombre et la truite reste bien représentée. Les poissons sur les deux sorties se sont montrés coopératifs sur la dernière heure. Quelle contraste avec la Seine où les poissons sont actifs toute la journée ! Un ombre de 34 cm et une truite de 26 / 27 cm viendront à l’épuisette.

Sortie du 11 et du 15 Août 2017 - Dordogne - Beaulieu (19)

Je suis revenu ! Nouvelle maison oblige et tracasseries administratives en plus !

Retour "no kill" de Beaulieu pour la soirée du 11. Il fait froid pour la saison et aucune activité sur l'eau digne de ce nom. J'aligne quand même 2 ombres de taille respectable, un de 37 et un de 34 cm. A 21H00, je sorts de l'eau car j'ai le thermomètre qui indique la couleur bleu.

Sortie du 15 août...., tout change en 3 jours !!!

Le week-end a été chaud et les éclosions de sedges se sont mises en route dès 20h00 sur la Dordogne en face du terrain de rugby. Retour au pool de mes débuts de carrière de moucheur. Il pleuvait sur l'eau !!! Enfin plein de gobage quoi ! Un cabot (chevesne) très lourd vient saluer mon sedge et me fait dévaler 50 mètres de rivière au bout de mon 10/100. Un saumon (vite remis à l'eau) de petite taille (25 cm) me fait l'honneur de ses cabrioles attelé aussi à mon sedge. Deux ombres (33 et 34cm) viennent à l'épuisette et je ne vous parle pas de ceux qui durant toute la soirée mon taclé mon pauvre sedge ! J'ai fini avec un chiffon au bout de ma "queue de rat"!

Quelle soirée ! ... Je reviendrai !   

Sortie sur la seine du 27 août, ... tout va bientôt s'arrêter !

Bof...., je reprends contact avec la seine en ce dimanche et je m’aperçois que les derniers jours de vacances des "baignassous" (comme on dit en patois chez moi) et la présence des itinérants de la cueillette du grain de raisin, ne laissent pas tranquille la rivière.  Canoë,  baignade, tapage, ... ont raison de la quiétude du poisson. Pas de gobage et je les comprends.  Trois poissons viendront succomber à une nymphe bien présentée. Le plus gros des ombres (je n'ai pas eu le temps de le mesurer) m'a tout de même laissé le temps de le filmer pendant la bagarre avant de me saluer définitivement en me recrachant ma nymphe au nez. 

Nymphe de trichoptère : hameçon de 16 de type "cadis pupa", corps vert, tête noir.  

Il est grand temps de remiser ma canne à mouche et de sortir mes piafs pour la saison de chasse...

 

De la plume à la mouche artificielle !
La mouche de Mai - Trucs et astuces
Il arrive un moment où tout pêcheur à la mouche se trouve dans l'impasse : aucune de ses astuces habituelles ne donne le moindre résultat. Il est grand temps de tenter de nouvelles choses, de nouvelles technique, qui transformeront une bredouille en succès.

Pêcher en eau montante (mars 2013)

Si le ciel vous tombe sur la tête et qu'il se met à pleuvoir copieusement, ce n'est surtout pas le moment de quitter la rivière pour vous mettre au sec. Au contraire la pluie provoque la montée des eaux et décide souvent le poisson (en particulier les ombres) : il se met à prendre mouches sèches et nymphes avec une grande avidité. En fait, la pluie est souvent l'alliée du moucheur....jusqu'à ce qu'elle teinte irrémédiablement les eaux, rendant la pêche impossible.

J'ai souvenir d'une partie de pêche avec un ami sur la Seine, une pluie d'été s'était mise à tomber en plein après-midi et ce dernier en l'absence d'activité de surface et pas très habitué à cette pêche s'était abrité sous un saule. Je me suis mis au milieu de la Seine et j'ai pratiqué la tactique du héron. Durant l'averse, les ombres communs (voir "Ombre commun - Seine- no kill") se sont mis en frénésie alimentaire autour de moi et en quelques minutes j'ai pu piquer une dizaine de poissons. Lorsque mon ami m'a rejoint, je lui ai expliqué qu'il avait passé à coté d'un coup fabuleux et pour preuve je lui ai montré les photos. Depuis, il ne manque pas de faire le héron sous une averse et à la lecture de ces lignes,.... il se reconnaîtra !

Jeter des pierres dans l'eau (mai 2013)

En été lorsque les eaux sont basses et chaudes, vous remarquerez sans doute que les truites qui sont calées dans les fosses, ne réagissent à aucune de vos mouches. Si vous êtes tout seul au bord de l'eau, (une recommandation : il faudra bien vous en assurer car si vous êtes sur un pont ...) prenez quelques grosses pierres et bombardez consciencieusement le pool (vous comprenez maintenant...!). Revenez une heure après et espérez que le pool ne soit pas pris par un autre pêcheur, les poissons deviendront étrangement actifs après ce traitement radical. 
Cette expérience a été vécu sur la Nive de St Jean Pied de Port au pont de St Michel. Une grosse mémère y tenait domicile et cette dernière refusait toutes les nymphes que je lui présentais. De rage je lui lance une pierre et elle se cale sous le rocher du pied du pont.  Une demi heure après je repasse sur le pont et je revis Mémère en pleine activité. Un seul passage sur le museau, ferrage et .... casse après un démarrage de loco.   

Quand les ombres chipotent (Juillet 2013)

L'ombre est un poisson réputé fantasque et surtout imprévisible. Souvent en pêchant dans les règles de l'art, la traque se révèle infructueuse. Il faut alors reconsidérer les règles établies et faire l'inverse de ce que des années de pratique nous ont enseigné. Oubliez les imitations trop parfaites et optez plutôt pour les imitations fantaisies montées avec des matériaux brillants.
Pour ma part, je n'oublie jamais celles que l'on relègue dans un coin de la boite, nos chiffonnades, les vilaines,... elles font souvent la différence.  
Ce beau poisson si capricieux vit en groupes au sein desquels règne la loi des plus gros. Cette loi reste aussi valable pour le monde aquatique et là aussi pour ce qui est de l'attente de la nourriture, ils n'échappent pas à la règle. Les premiers placés se saisissent de la part la plus importante de la nourriture qui dérive dans le courant. Donc, quand une troupe d'ombres est postée dans la veine d'eau, les plus gros sujets seront devant et leur taille ira en décroissant en allant vers l'arrière.   
Un conseil, maintenant que vous connaissez la répartition hiérarchique, évitez d'attaquer la tête du groupe vous pourriez faire exploser le banc et ruiner votre plaisir ! 

Par temps chaud et ensoleillé (juin 2014)

A la belle saison, en plein après midi, beaucoup de pêcheur privilégient la sieste à la pêche. Pourtant, de beaux poissons sont prenables et on peut découvrir un poisson là où on ne s'y attend pas. A cette période, le poisson change quelque peu ses habitudes et aime flâner le long des bordures peu profondes, à l'ombre des frondaisons. Armez-vous de lunettes polarisantes et posez votre mouche sur ces secteurs en observant avec attention et minutie. C'est aussi cela "faire le Héron" ! 

Saison 2017 - Pêche à la mouche sur la Dordogne
M.A.J : 31 décembre 2017 - tout droit réservé
Créer un site avec WebSelf